Formation : des dispositifs spécifiques pour les intérimaires

Lundi 17 octobre 2022

Ecrit par Start People France

Partager sur
Catégories
formations

Se former et développer ses compétences tout au long de sa vie professionnelle, est un enjeu d’autant plus important actuellement. Start People se mobilise et propose la mise en place d’un certain nombre de dispositifs de formation spécifiques pour les intérimaires.

Comme tout salarié, l’intérimaire bénéficie de droits à la formation. La branche du travail temporaire sensibilise justement sur ces opportunités. À tout moment, un intérimaire peut bénéficier des aides et conseils pour concrétiser son projet professionnel.

Le conseil en évolution professionnelle

Lorsqu’un intérimaire souhaite faire le point sur sa situation professionnelle, il peut bénéficier de conseil en évolution professionnelle (CEP).

Le CEP se décompose en trois parties :

  • Une information après avoir réalisé un diagnostic de la situation professionnelle individuelle. Les intérimaires connaîtront également les secteurs et emplois qui recrutent. À partir de ces informations, ils peuvent décider quelle orientation prendre pour leur carrière professionnelle
  • Des conseils personnalisés pour établir un projet professionnel solide. Une fois établi, l’intérimaire peut se projeter vers une carrière épanouissante
     
  • Un accompagnement personnalisé avec la programmation des actions à mettre en œuvre, les formations adaptées et les financements à solliciter pour parvenir à son objectif

> En savoir plus sur le site d’AKTO
> En savoir plus sur le site Mon Compte Formation

Comment les intérimaires peuvent bénéficier d’une formation ?

Les intérimaires qui le souhaitent peuvent se former et faire évoluer leur carrière. Ils disposent de différentes possibilités et dispositifs de formation adaptés aux intérimaires : CPF, bilan de compétences, validation des acquis de l’expérience, alternance... une dizaine de solutions existent pour se former.

> Tout savoir sur un ensemble de possibilités de formation adaptées pour développer les compétences des intérimaires

Comme pour tous salariés, les travailleurs temporaires ont accès à la formation. Pour développer de nouvelles compétences et sécuriser leur parcours professionnel, chacun peut trouver la formation qui lui convient. Plusieurs possibilités d’accès à la formation existent pour les salariés selon leur situation et leurs objectifs.

Les dispositifs de formation individuelle

En tant qu’intérimaire, vous pouvez décider à tout moment de suivre une formation en utilisant un de ces dispositifs individuels.

  • Le Compte Personnel de Formation (CPF)

Chaque salarié dispose d’un compte personnel de formation crédité au fur et à mesure de son parcours. Chaque mission en intérim permet au travailleur temporaire de cumuler des droits à la formation. Chaque année, son compte personnel de formation est crédité en conséquence. Le CPF se calcule en euros. Les euros cumulés sont calculés selon le nombre d’heures de travail réalisées sur une année, toutes entreprises de travail temporaire confondues :

  • 500€ par an pour chaque année travaillée. La somme exacte est calculée au prorata du temps de travail dans les entreprises utilisatrices

💡 Bon à savoir : le compteur est réactualisé chaque année au mois d’avril

Pour suivre la formation choisie, il suffit de consulter le solde disponible sur son Compte Personnel de Formation et de choisir la formation souhaitée. Cette formation doit correspondre à certains critères. L’organisme de formation est directement payé grâce au Compte disponible CPF.

> En savoir plus sur le CPF

  • Le CPF de transition

Comme son nom l’indique, le Compte Personnel de Formation de transition permet au salarié de se réorienter professionnellement, de se qualifier, de changer de métier ou de profession, grâce à une formation spécifique. Pour pouvoir bénéficier de ce dispositif, l’intérimaire en mission d’intérim doit respecter les critères suivants :

  • Justifier d’une ancienneté de 1 600 heures de travail temporaire (toutes missions confondues) au cours des 18 derniers mois,
  • Dont 600 heures dans l’entreprise de travail temporaire dans laquelle l’intérimaire dépose sa demande de formation spécifique.

Lorsque l’intérimaire dépose son dossier auprès d’une association de transition professionnelle (ATPRO), cet organisme examine la cohérence du projet ainsi que les perspectives d’emploi sur la région. Si les conditions sont réunies, cette formation intérimaire pourra être financée. Pour mobiliser ce dispositif et guider l’intérimaire, nous conseillons de contacter un CEP (Conseiller en Évolution Professionnelle) joignable au sein des ATPRO.

> En savoir plus sur le CFP de transition

  • Le bilan de compétences

Pour faire le point sur ses connaissances personnelles et ses compétences professionnelles, chaque travailleur temporaire peut réaliser un bilan de compétences. L’objectif de ce bilan est de mieux se connaître et d’évoluer dans un métier qui correspond à ses envies. Pour financer cette formation intérimaire, le CPF peut être mobilisé.

> En savoir plus sur le bilan de compétences

  • La validation des acquis de l’expérience (VAE)

Lorsqu’un intérimaire a exercé une profession pendant plusieurs années, mais n’a pas obtenu de diplôme, il peut valider les acquis de l’expérience. Grâce à ce dispositif, l’expérience est reconnue et un diplôme est transmis. Dès que le travailleur intérimaire possède un an d’ancienneté dans l’emploi en intérim ou dans d’autres secteurs, il peut déposer une demande de VAE.

> En savoir plus sur la VAE

Se former suite à un accident du travail ou une maladie professionnelle

Un dispositif dédié à la reconversion

Après un accident du travail ou une maladie professionnelle, un salarié intérimaire peut être amené à se reconvertir. Le contrat d’alternance et de reconversion (CAR) constitue une solution pour apprendre un nouveau métier.

Qui peut proposer un CAR ? L’agence d’emploi à laquelle appartient le travailleur temporaire peut proposer un contrat d’alternance et de reconversion. Toutefois, un intérimaire peut en bénéficier auprès d’une autre entreprise de travail temporaire si celle-ci est en mesure de proposer un emploi à l’issue de la formation.

Le contrat d’alternance et de reconversion s’adresse aux travailleurs intérimaires qui ont subi un accident de travail, de trajet ou une maladie professionnelle. Lorsque cet évènement a eu lieu lors d’un contrat en mission intérimaire ou un CDI intérimaire, un accompagnement par le FASTT peut être mis en place pour bénéficier du contrat d’alternance et de reconversion. Lorsque le médecin du travail déclare un intérimaire comme inapte, il est tenu de trouver une profession en accord avec son état de santé. Ce contrat d’alternance permet justement d’obtenir une qualification professionnelle.

Il s’agit d’un dispositif complet de reconversion, d’une durée de 12 mois maximum, et qui s’articule en deux étapes :

  • Une formation, qui peut être suivie de manière continue ou non
  • Puis la réalisation de missions, dans les 3 mois suivants, pour confirmer les acquis.